Infos - Souscription

09 87 67 96 18

Vous êtes ici

Fournisseur

Pour Noël, SFR met ses offres en promo !Pour les fêtes de fin d'année, SFR propose des dizaines de promotions, parfois à vie, sur ses forfaits internet et mobile. Pour en profiter, contactez-nous par téléphone au 09 87 67 96 18 avant le 9 janvier 2018 ou demandez à vous faire rappeler gratuitement.

head
logo SFR
SFR

SFR, Société Française du Radiotéléphone, est le premier opérateur alternatif derrière l'opérateur historique Orange. Il sera renommé Altice dès 2018. Mais l'opérateur mobile est également un agglomérat de plusieurs FAI. 

SFR est l'opérateur alternatif français. Son histoire tient dans la volonté d'avoir un concurrent frontal à l'opérateur historique sur l'ensemble de la téléphonie.

Au 30 septembre 2014, SFR compte :

  • 16,663 millions de clients fixe (RTC)
  • 5,217 millions de clients Internet (La Box de SFR)
    • dont 249 000 clients en fibre optique
  • 21,414 millions de clients mobile
    • dont 18,314 millions d'abonnés mobiles

SFR est ainsi le deuxième opérateur sur le marché de la fibre optique FTTH et du mobile en France.

Histoire de SFR

SFR, l'opérateur mobile

La Société Française de Radiotéléphone est créée en 1987 par l'opérateur de distribution d'eaux, La Compagnie Générale des Eaux, avec la norme sudéoise NMT (Nordic Mobile Telephone) et concurrente de Radiocom 2000. SFR se fera connaître avec la deuxième licence de téléphonie mobile GSM de France dont il lancera le service 2G le 15 décembre 1992. En 2004, il ouvre un réseau de téléphonie mobile 3G.

Cegetel, la partie fixe de SFR

En 1996, la Compagnie Générale des Eaux se réorganise pour devenir le futur Vivendi : il crée un consortium avec l'allemand Mannesman, British Telecom et l'américain SBC, pour ses activités télécoms. Le consortium crée Cegetel, la CompagniE GEnérale de TELecommunications, en intégrant SFR, avec le nom SFR-Cegetel. Lors de la fin du monopole de France Telecom en 1998, Cegetel lance le "7", son numéro de préfixe sur la téléphonie fixe.

En 2003, Cegetel fusionne avec Telecom Développement, le réseau en fibre optique de la SNCF. Au passage, les grandes manoeuvres se produisent dans l'actionnariat du groupe : Vivendi devient majoritaire avec 55,8% en rachetant les parts de British Telecom et Vodafone garde 43,9% de l'ensemble avec les parts de Mannesmann et le rachat de SBC (maintenant AT&T).

En avril 2005, Cegetel lance sa première box, la C-Box. Mais, le 11 mai, SFR fusionne Cegetel avec Neuf Telecom pour fusionner dans Neuf Cegetel. SFR gardera 28% du nouvel ensemble.

Neuf Telecom, le coup de télécom de Louis Dreyfus

Préparant la libéralisation de la téléphonie fixe, le Groupe Bouygues crée avec Telecom Italia la société Bouygues Stet Telecom. Elle devient 9 Telecom en obtenant le 9 de la présélection.. En 1998, Bouygues revend 9 à Telecom Italia. Ce dernier le revendra en 2002 à LDCom (Louis-Dreyfus Communication). Cette dernière est la filiale du groupe Louis Dreyfus, un négociant international et maritime.

Neuf Telecom profite alors du réseau de LDCom et du développement du dégroupage. Il lance une box, la Tout9, pour Internet et Téléphonie VoIP. Il faudra attendre la Neufbox Trio3C de Foxconn pour proposer le service NeufTV. En plus de 9 Telecom, LDCom achète des opérateurs alternatifs tel que Kaptech, Kertel, Belgacom France, Siris et WorldNet. En plus de ses abonnés, Neuf propose le dégroupage à d'autres opérateurs tel que Nerim, Club Internet, Oreka, La Poste.net, FNAC.net, Cario (Crédit Agricole), Tele2, Claranet et Freesurf.

Mais, devant les déboires de certains petits FAI, Neuf Telecom récupère en 2004 le portefeuille d'abonnés de Guidéo, Cario, ClubADSL et LaPoste.net.

Le 11 mai 2005, LDCom fusionne Neuf Telecom avec Cegetel pour fusionner dans Neuf Cegetel. LDCom gardera 29,5% du nouvel ensemble.

Neuf Cegetel, le grand opérateur fixe

En fusionnant, Neuf Cegetel devient le premier opérateur fixe alternatif derrière France Telecom. En 2006, Neuf Cegetel abandonne la marque Cegetel, moins connue que Neuf.

Le groupe se lance alors dans une série de rachat. Profitant des déboires d'AOL Europe, le groupe rachète AOL France et ses 500 000 clients en novembre 2006. Neuf rachète Mediafibre, un petit FAI palois qui utilise le fibre FTTH de Pau, le 10 janvier 2007, puis Erenis, un petit FAI parisien créé en 2002 et spécialisé dans le FTTB et le VDSL, en février 2007, et Ozone, un opérateur WiFi sur Paris.

Mais, le plus gros morceau viendra du rachat de Club Internet et ses 528 millions d'abonnés le 29 juin 2007. Pour faire valider le rachat, Neuf Cegetel doit revendre le réseau de Club Internet et trouvera preneur chez Bouygues Telecom en septembre. Mais, en décembre, le groupe Louis-Dreyfus signe avec SFR - futur Altice - un accord pour revendre ses parts dans Neuf Cegetel.

AOL France, la tentative américaine sur le RTC

En novembre 1993, CompuServe se lance en France mais il faudra attendre avril 1995 pour voir apparaître une offre grand public avec le service NetLauncher. Dans le même temps, AOL s'installe en Europe et crée une filliale AOL Europe avec l'aide de Bertelsmann. Ce dernier s'implante en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

En 1996, le groupe Havas crée un FAI, du nom d'Havas Online (HOL), mais devant la chute du groupe, le service est rapidement revendu à AOL France. Il apporte à AOL le marketing et un tarif agressif en RTC. Ce dernier deviendra rapidement leader en nombre de clients mais les serveurs nécessaires pour les applications AOL ne tiendront pas le choc.

En 1998, Vivendi entre dans le capital d'AOL Europe. Ne croyant pas au haut débit, AOL France ne se lance pas dans l'ADSL avant 2004. Fin 2005, AOL lance sa box, l'AOLBox, intégrant un combiné.

Se désengageant de son activité de FAI, AOL largue l'Europe et, en France, est revendu à Neuf Cegetel en novembre 2006.

Club Internet, de Lagardère à Deutsche Telekom

Club Internet est lancé le 17 octobre 1995 au sein du groupe Lagardère à l'intérieur de Grolier Interactive, futur Lagardere Active. En 1998, CI lance le pack Modem RTC avec modem et abonnement inclus avant de lancer en novembre 1999 une offre ADSL 512 kbps. Les offres de Club Internet intègrent alors les appels téléphoniques en plus de l'abonnement à Internet.

En février 2000, Lagardère vend Club Internet à T-Online, la filiale de Deutsche Telekom. En février 2002, Club Internet lance le Pack Modem Haut Débit gratuit. Le FAI lance en octobre une innovation : la diffusion de chaînes TV sur navigateur (LCI, Eurosport, Teletoon, MCM Pop et MCM Top).

En 2003, T-Online commence à appliquer ses recettes à Club Internet avec un nouveau logo ("Le Cube"). En 2005, T-Online se relance en Europe avec une signature d'un contrat de Microsoft et, pour Club Internet, le lancement de son propre réseau en ADSL 2+/VDSL 2. L'opérateur lance également une offre en dégroupage total. Mais il faudra attendre juin 2006 pour que Club Internet lance son service TV avec Microsoft TV et sa box avec la ClubInternet.box.

En 2007, T-Online lance la vente de Club Internet et Neuf Cegetel emporte la mise pour 465 millions d'euros mais, il faudra attendre 2008 pour que Neuf Cegetel revende le réseau de Club Internet à Bouygues Telecom.

SFR, le retour dans les fournisseurs d'accès

En 2007, SFR veut se renforcer avec des offres intégrées (quadrupleplay), mais ne pouvant pas racheter Neuf Cegetel, se tourne vers d'autres FAI. Devant les difficultés financières du groupe, Tele2 décide de vendre ou liquider ses filiales en Europe de l'Ouest et du Sud. En France, SFR rachète Tele2 France mais sans la partie mobile (repris par Virgin Mobile en 2009). Ainsi, Tele2 Fixe&Internet rejoint le groupe SFR. Le 25 avril, SFR lance sa première box, la SFRBox basée sur la Tele2Box construite par Bewan, associée à l'option Happy Zone.

Mais, en décembre 2007, le groupe Louis Dreyfus veut se désengager de Neuf Cegetel et vend ses parts (29,5%) dans le groupe à SFR. Obtenant l'accord des autorités, SFR lance une OPA en mai 2008 sur l'ensemble des parts restantes de SFR et obtient 100% du groupe en juillet. En octobre, SFR reprend les offres de Neuf et abandonne la SFRbox pour la neufbox (v4). La fusion SFR-NeufCegetel fera prendre du retard à l'intégration des autres FAI (Tele2 Fixe&Internet pour SFR et Club Internet pour Neuf Cegetel). En 2012, SFR abandonne les références à Neuf (neufbox, 9giga,...).

En 2011, Vivendi décide de prendre les choses en main en rachetant les parts de Vodafone (43,9%). En 2013, SFR obtient de l'ARCEP une licence 4G et lance son réseau en novembre.

En 2014, Vivendi annonce la vente de SFR et Altice, la maison-mère de Numericable, remporte le lot (avec Virgin Mobile en prime). Vivendi garde 20% de SFR-Numericable.

En 2018, SFR prendra pour nom Altice.

Internet

Pour son service Internet, SFR utilise 3 réseaux (cuivre, câble et fibre) et propose plusieurs services afin de fournir une connexion sécurisée. Afin de garantir l'ensemble des services, SFR a développé sa box, La Box, mais cette dernière a évolué pour profiter des dernières innovations depuis la 9box.

Téléphonie

La téléphonie de SFR est présente par 2 moyens : le RTC et la VoIP. SFR utilise le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) d'Orange grâce à la présélection. Depuis 2002, les FAI qui le composaient puis SFR proposent avec leur box un service de téléphonie VoIP (Voice over IP - Voix sur IP) en utilisant le protocole SIP.

Télévision

Lancée en 2004, Neuf Telecom ouvre son service de télévision par ADSL, la Neuf TV, et son service de VoD, Neuf VoD. En 2006, Club Internet lance à son tour son service TV. Remplacé par NeufTV en 2009, il devient SFR TV avec le rachat de Neuf Cegetel. Avec le rachat par Numericable en 2014, SFR utilise le service TV de Numericable pour ses offres La Box TV Fibre.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus