Infos - Souscription

09 87 67 96 18

Vous êtes ici

RED by SFR va rembourser les appels internationaux frauduleux

head
Logo RED by SFR

Plusieurs abonnés RED ont été facturés d'appels vers la Tunisie et d'autres pays d'Afrique. L'opérateur va rembourser les appels frauduleux.

Dans les factures de mai, plusieurs clients ont noté la présence d'appels frauduleux vers plusieurs pays d'Afrique.

Les abonnés touchés ont ainsi été facturés pour des appels vers des pays d'Afrique (Tunisie, Cameroun, Mali,...) durant la nuit. Les factures augmentent alors de 50 à 500€. Les clients ont tenté de contacter RED pour comprendre ces facturations anormales, sans succès pour certains.

Avec la multiplication des messages, RED a lancé une enquête pour identifier ses anomalies. Le 20 juin, l'opérateur a identifié l'origine sans en dévoiler les informations au Grand Public, mais privilégie une arnaque au numéro surtaxé (mais adapté pour passer à l'international). L'opérateur va donc rembourser les appels frauduleux sur la prochaine facture.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :

En remplissant ce formulaire, j'accepte que les données renseignées soient collectées par Selectra, uniquement pour l'envoi de la newsletter. En savoir plus sur le traitement de mes données

×

Où vont mes données ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé, sous la supervision de notre responsable de traitement des données, dans le but de vous communiquer les newsletters de votre choix. Elles sont conservées jusqu’à trois ans après votre dernière interaction avec nos services et sont destinées au service marketing.

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@selectra.info. Nous ne communiquons jamais vos coordonnées à un tiers, sauf autorisation expresse de votre part.